Getariako Txakolina- Gure Lurra

Gure Lurra : connecter le monde rural et urbain est essentiel pour un avenir durable

Le congrès Gure Lurra, Sembrando Futuro (notre terre, semer pour l’avenir) qui s’est tenu au mois de novembre dernier à Saint-Sébastien, a réuni divers collectifs pour exposer les conséquences de la fracture entre le monde rural et le monde urbain. Un rendez-vous qui a mis en lumière la nécessité de produire une relation solide entre les deux univers, pour une société saine et un avenir durable.

« Le monde rural n’est pas si éloigné du monde urbain, nous avons besoin les uns des autres ».

Pour sa troisième édition, le congrès GURE LURRA – qui s’est tenu le 27 novembre dernier à Saint-Sébastien – a rassemblé paysans, cuisiniers,  entreprises et représentants de l’administration pour permettre aux producteurs du monde rural de s’exprimer, d’exposer les différentes problématiques auxquelles ils se trouvent confrontés et de mettre l’accent sur les conséquences que pourrait avoir sur la société l’absence de prise en considération des nécessités du secteur primaire.

Jesús Calleja : « Les petits villages sont les grands trésors à découvrir »

Après l’inauguration par Markel Olano, Conseiller général de Guipúzcoa, le reporter médiatique et aventurier Jesús Calleja a démarré la journée en racontant son expérience personnelle et affirmé que « tous, nous devrions chercher, une fois dans notre vie, ‘ce moment sublime’, en réalisant le projet de nos rêves ». Par contre, pour aussi loin que le mènent ses voyages, son lieu de repos demeure son village du Léon : « Les petits villages sont de grands trésors à découvrir » et on ne doit pas les oublier.

« Parfois, ce qui est le plus sain est ce qu’il y a de plus courant : une aubergine, une pomme de terre…le secteur des matières premières est amené à diriger la transformation vers une alimentation saine ». Aitor Sánchez.

Le deuxième à prendre la parole a été Aitor Sánchez, diététicien-nutritionniste, auteur du livre « Mi dieta cojea » (mon alimentation est bancale). Après avoir dénombré les erreurs que nous commettons habituellement, influencés par les conseils intéressés des publicités, lorsque nous choisissons et achetons tel ou tel type de produit, il insiste sur la nécessité de revenir à une alimentation plus équilibrée. D’autant plus que nous vivons dans un pays avec un substrat agricole important capable de couvrir nos besoins nutritionnels.

« L’Espagne est un pays rural ; si ses villages se vident, une grande richesse culturelle se perdra ». Nel Cañedo.

Otra intervención que no dejó indiferentes fue la de Nel Cañedo, pastor de los Picos de Europa, conocido por sus videos en defensa de la ganadería y la forma de vida rural: « España es un país rural. Que se vacíen sus pueblos implica que se va a perder una gran riqueza cultural. Es necesario crear conciencia social y conseguir que el medio rural y urbano tengan una relación sostenible ». (Puedes ver su intervención y la de otros participantes en el Congreso Gure Lurra 3 en este link)

« Si nous ne soutenons pas les producteurs locaux, ils vont disparaître ».

Tout au long de la journée se sont succédé beaucoup d’autres interventions intéressantes. Trois colloques ont ainsi favorisé le débat sur la situation actuelle du secteur, au cours desquels producteurs, cuisiniers, journalistes gastronomiques et représentants d’associations de producteurs de Guipúzcoa et du secteur Horeca (hôtellerie-restauration-traiteurs) ont exprimé leur vision de la situation et débattu sur les nécessités du secteur à long terme.

« Les paysans demandent que leur profession soit reconnue et respectée comme un secteur indispensable qui préserve notre terre, notre paysage et, en définitive, notre culture. Le monde rural n’est pas si éloigné du monde urbain, nous avons besoin les uns des autres ».

« Si nous ne soutenons pas les producteurs locaux, ils vont disparaître. La production est entrain de baisser, nous devons la faire remonter ».

Getariako Txakolina et Gure Lurra

Au sein de l’appellation Getariako Txakolina, nous sommes d’accord que même en étant si près, les paysans et producteurs locaux restent pour nous de grands méconnus. Entre tous, nous devons travailler dans la même direction pour que le produit local soit présent dans les événements et festivals institutionnels et locaux, qu’il soit plus visible dans l’hôtellerie et que nous le mettions à l’honneur sur nos tables. En définitive, connaître, respecter et soutenir ceux qui prennent soin de notre terre.

Nous tenons à citer le point de vue de deux de nos membres, un viticulteur et une productrice de Txakoli, interviewés par le Diario Vasco :

« L’agritourisme offre une expérience unique pour découvrir le milieu rural ». Interview à Joxe Mari Aramendi. Cave Gañeta.

« Nous donnons une visibilité au territoire avec un produit local de première qualité ».  Interview à Nerea Lazkano. Cave Basa Lore

 

Ondarrabi zuri con copa DO

Contact AOC Getariako Txakolina

Parque Aldamar, 4 bajo.
20808 Getaria, Gipuzkoa. (País Vasco)
Tel.: 943 14 03 83
Fax: 943 89 60 30